Une exposition qui a pour protagoniste notre ville et son artiste le plus célèbre mais en même temps le plus obscur : Giorgione. Une occasion de mettre en valeur le territoire et son histoire à laquelle nous avons participé avec plaisir.

À Castelfranco Veneto jusqu’au 4 mars 2018, vous pourrez visiter l’exposition “Le Trame di Giorgione”, un projet choral où des chefs d’œuvre de l’art vénitien s’entrecroisent avec l’histoire du textile de la région en proposant de nouvelles clefs de lectures.

C’est une exposition qui s’étend de la Ville fortifiée, en passant par divers autres lieux importants de Vénétie et qui s’achève à Venise.

Le cœur de l’exposition se situe au Musée Casa Giorgione, qui, pour l’occasion, accueille des œuvres d’art notamment des portraits réalisées par de grands artistes du XVIème siècle issus des alentours de la Sérénissime. Outre Giorgione, nous retrouvons par exemple Tiziano Vecellio, Giovanni Bonconsiglio, Jacopo Bassano et Paolo Veronese accompagnés de leurs personnages, des hommes et des femmes portant des habits raffinés réalisés à base de tissus prestigieux comme symboles de leur rang social.

C’est justement de ces tissus et de la manufacture textile vénitienne qu’est issu le lien avec l’autre âme de notre région : celle de la production. Cette exposition se base également sur la collaboration de nombreux organismes, sociétés et structures d’accueil qui ont contribué à cette initiative.

Notre société Linea Light Group, s’est occupée avec plaisir, de l’éclairage des œuvres et des tissus sur les trois étages de la Casa Giorgione en synergie avec la commissaire de l’exposition, l’architecte Danila Dal Pos, qui, grâce à la lumière nécessaire à cette exposition, avait les idées claires :

Le musée est avant tout une maison où, avec discrétion, l’exposition s’est intégrée et qui, toujours avec la même discrétion, avait besoin d’être éclairée en portant toute l’attention sur les visages des protagonistes et sur les détails de leurs splendides vêtements, laissant dans l’ombre tout le reste.

Un éclairage qui respecte même conceptuellement la figure emblématique de Giorgione dont on connait peu de choses, ainsi que ses deux œuvres qui, avec certitude, a laissé à sa ville : “il Fregio” et “la Pala”.

Plus de détails sur le projet illuminotechnique

Partagez